Apprendre l'anglais avec sourire

5 conseils à appliquer dès maintenant pour apprendre l’anglais facilement

Apprendre l'anglais avec sourire

5 conseils à appliquer dès maintenant pour apprendre l’anglais facilement

Emma Loury

Emma Loury

Emma knew she wanted to teach from the moment she taught herself to speak English.

1   Se détacher de sa langue maternelle 

C’est sûrement quelque chose que ton professeur d’anglais t’a répété une centaine de fois : « Interdit Google Traduction ! On ne peut pas traduire mot à mot une langue ». Et bien entendu il t’est arrivé de traduire un texte anglais en français et la traduction ne voulait absolument rien dire. Oui, je déteste le dire, mais ton professeur avait raison sur toute la ligne. 

Trois facteurs peuvent l’expliquer : 

La polysémie : un mot peut avoir plusieurs sens 

Le contexte : un mot peut avoir plusieurs sens en fonction de son usage 

La syntaxe : un mot peut avoir plusieurs sens en fonction de son emplacement dans la phrase 

S’ajoutent à cela les différences de langages : certains mots français n’existent pas en anglais et vice-versa. 

C’est pourquoi lorsqu’on souhaite parler une autre langue il faut mettre de côté toute la syntaxe française (je sais c’est dur de lâcher prise), oublier comment on construit une phrase et réapprendre en partant de zéro. 

En tant que bonne enquêtrice, j’ai trouvé de très bons exemples qui vont vous faire marrer. 

Les 20 mots anglais sans traduction en français à connaître (ispeakspokespoken.com)

2 Utiliser ses passions pour apprendre 

Apprendre est un exercice qui s’apprend (c’est le cas de le dire). Il y a tellement de manières différentes d’apprendre : autant qu’il y a de personnes sur cette planète. Certains apprennent en lisant, d’autres en pratiquant, en écoutant, en chantant, en bougeant…

Chez Born2Learn nous sommes convaincus que toi comme moi sommes nés pour apprendre. Il faut juste trouver la manière adaptée de le faire et mon petit doigt me dit que la meilleure manière d’apprendre est de le faire sans s’en rendre compte. Qui ne souhaite pas apprendre sans efforts, sans avoir cette impression de tâche à compléter voire de corvée qui pèse sur nos consciences. Encore plus fou : apprendre en s’amusant ! Et oui, apprendre peut être une activité amusante et épanouissante quand on sait comment le faire. 

Alors c’est le moment de s’asseoir et de réfléchir (ce ne sera pas long, promis).

 Quelles sont tes passions ? Qu’est-ce que tu aimes faire ? Cuisiner ? Voyager ? Danser ? Jouer au tennis ? Regarder des séries ? Jouer ou écouter de la musique ? Peu importe à quelle passion tu t’identifies, il suffit de la pratiquer dans la langue que tu as choisie. Regarde un tutoriel de cuisine en anglais, écrit une chanson en espagnol, regarde une série en allemand, apprend une chorégraphie en portugais, médite en mandarin, lit un article ou de la poésie en japonais… Les possibilités sont infinies et dépendent d’une seule chose : ce que tu aimes.

3 Être en contact avec la langue au moins une fois par jour  

Les concepts de discipline et de routine peuvent faire peur à beaucoup (moi compris). Cependant, l’apprentissage d’une langue passe par la répétition, l’entraînement voire, idéalement, l’immersion totale avec la langue. En effet, pour pouvoir retenir la syntaxe, la grammaire et le vocabulaire d’une langue sur le long terme, il faut la pratiquer ou la rencontrer un peu tous les jours. Il est nécessaire de faire l’effort de voir ou d’entendre des mots chaque jour afin d’entraîner son cerveau à se familiariser avec la langue.  

Alors oui, à moins de vivre dans une famille britannique ou d’aller à l’école en Allemagne, utiliser une langue étrangère tous les jours peut s’avérer plus compliqué que prévu. Mais justement, le but n’est pas de s’infliger un podcast incompréhensible d’une heure tous les jours, bien au contraire. Le but est d’incorporer la langue à son quotidien de la manière la plus efficace et agréable possible. L’idée étant d’accorder 5 minutes par jour à la langue. Tu peux ainsi écouter une musique étrangère et regarder les paroles par exemple ou lire une légende d’un post Instagram sans appuyer instinctivement sur « Traduction ». Tu peux entendre un mot que tu ne connais pas et regarder ce qu’il veut dire sur internet au lieu de choisir de l’oublier. 

La clé se trouve dans la curiosité, soit curieux, ait soif d’apprendre de nouvelles choses à travers tes plateformes préférées. Nous sommes tous coupables de passer la journée sur nos téléphones alors pourquoi ne pas s’en servir pour la bonne cause ! Sois ton propre professeur et amuse-toi !

4 Trouver les outils adéquats 

Entre les réseaux sociaux, les livres, les podcasts, les blogs, netflix (ou amazon prime, ou disney+, pas de discrimination ici), la musique, l’art, les applications, les sites internet, les organismes de formation et les profs particuliers, il est difficile de choisir les outils adaptés à notre style d’apprentissage. Personnellement j’adore Youtube et TikTok pour regarder du contenu amusant qui compare les langues et les accents entre eux comme celle-ci. (insérer vidéo)

Cependant, il m’arrive encore d’ouvrir mon Bécherel (je tiens à préciser que j’ai une version très moderne) pour vérifier une règle de grammaire même si Google est beaucoup plus rapide et pratique quand je ne suis pas chez moi. Enfin j’ai une règle d’or : toujours regarder un film ou une série dans sa langue d’origine (oui, même si c’est le suédois). 

Alors encore une fois, je vais te demander d’être égoïste et de bien réfléchir à quel type d’apprenant tu es. Si tu préfères écouter, lire, apprendre seul, apprendre avec un formateur, si tu aimes les applications ou si tu préfères les vidéos Youtube. C’est ton histoire avec l’apprentissage alors à toi de l’écrire et surtout de te faciliter la vie (et la langue par la même occasion). 

5 Se fixer des objectifs pour rester motivé 

Si tu as bien suivi, j’ai dit un peu plus haut que la clé était la curiosité, je vais te présenter sa meilleure amie/pire ennemie : la motivation. Cette bonne vieille motivation qui, quand elle est là, nous permet de gravir des montagnes, de rattraper notre bus en courant et de réussir l’examen du code de la route. Tout le monde peut réussir, du moins faut-il encore en avoir réellement envie. Une envie telle qu’on devient motivé et prêt à tout donner. 

Je suis d’une générosité extrême aujourd’hui donc je vais vous confier la recette secrète de la motivation avec un (gros) détail à retenir : personne ne peut la trouver à votre place. 

  • Trouver son but ultime avec une grosse poignée de confiance en soi (tu peux tout faire du moment où tu l’as décidé).
  • Découper son but ultime en plusieurs parts égales d’objectifs mesurables et atteignables.
  • Les écrire sur un papier (pour ne pas les oublier et rendre tout cela réel, tangible).
  • Ajouter une cuillère à soupe des raisons pour lesquelles tu veux atteindre ce but/ces objectifs.
  • Faire cuire à 200° pendant plusieurs mois (voire années) une récompense que tu te réserves lorsque tu l’auras atteint.
  • Se remémorer chaque jour les étapes précédentes
  • S’accorder des baisses de motivation car elles sont normales et inoffensives. 
  • Penser à surveiller dans le four votre santé mentale pour ne pas la brûler car c’est avant tout elle la priorité.
  • Enfin, AMUSE-TOI ! Rien de mieux pour rester motiver que de s’amuser.
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *